Les petites histoires d'Eleonore d'Ar-Pont
Au don du canon

© N. Calvez-Duigou

« Rien ne prouve qu’il existe une chose comme « la religion » dans l’abstrait. Ce qui existe, ce sont des représentations mentales, des actes de communication qui les rendent plus ou moins plausibles, et de très nombreuses inférences dans de très nombreux contextes » (Alain Boyer)

Les petites histoires d'Eleonore d'ar Pont

Les petites histoires d'Eleonore d'Ar-Pont

La plupart du temps, ce sont les religions qui se piquent de raconter ce que doit être l'histoire de l'humanité, soit en inventant un passé mythique, soit en gommant certains éléments, mais toujours en la passant au crible de leur grille de lecture.

Il serait dommage de se priver d'en faire autant à leur égard.

 

Pourquoi ne tout simplement pas s'arrêter sur quelques points saillants de ci de là, et en faire ressortir le comique et l'incongruité ?

 

Cette rubrique va tenter de se frotter à cette approche.

Vous prendrez bien un p'tit canon...

Il existe dans notre beau pays, des détails architecturaux qui laissent parfois pantois. Promenons-nous, par exemple, dans le fier pays Glazik et, faisons une petite halte à Plogonnec. Un premier élément, mais incontournable et sans appel s’impose : le clocher de l’église...

Marie étiat une pianiste suédoise
Le rosier de Yahvé, prix divin de vertu

Marie était une pianiste suédoise

Naïvement, lorsque l’on évoque aujourd’hui le nom de Marie, mère de Jésus, le nom de «Palestine» surgit tout de suite à l’esprit.

Pourtant, à y réfléchir de plus près, à aucun moment, l’image mentale de ladite Marie qui se dessine dans notre esprit, ne ressemble à l’image de ces femmes que l’on peut voir dans nos actualités télévisées...

Prix divin de vertu

Il arrive que les dieux s’ennuient et commencent à prêter l’oreille aux ragots et médisances. Ce jour là, le dieu d’Abraham, visiblement pas débordé par le boulot dans l’ensemble de l’univers, appela son fidèle afin de lui signifier qu’il venait de décider de s’occuper du sort de Sodome et Gomorrhe. S’adressant à Abraham, il déclare alors : « Le cri contre Sodome et Gomorrhe est bien grand ! Leur péché est bien grave ! Je veux descendre et voir s'ils ont fait ou non tout ce qu'indique le cri qui, contre eux, est monté vers moi; alors je saurai. » (Gen.18.20-21)